Votre étude de sol en Île-de-France :

Quel est le prix d’une étude de sol ?

Il est impossible au chargé d’affaire de vous établir « un prix au téléphone ». C’est seulement après une pré-étude de l’objectif de la mission, qui intègre : la géologie générale du secteur d’étude, les niveaux de nappes estimés, l’accessibilité du site, la complexité du projet, le volume de données à réaliser, le type de mission géotechnique que l’ingénieur géotechnicien va pouvoir se prononcer.

Un formulaire proposé par RENFOR Conseil vous guide pas à pas pour renseigner les informations dont l’ingénieur d’étude aura besoin pour établir un devis d’étude de sol en cliquant ICI.

 

Le devis d’étude de sol en Île de France est-il gratuit ?

RENFOR ne facture pas la réalisation de la pré-étude / devis.

 

Qu’est-ce qu’une étude de sol ?

C’est le fruit d’une ingénierie des sols dans lequel vous disposerez d’éléments de réponse directement en lien avec l’objectif de la mission. L’objectif peut être un diagnostic de sinistre d’ouvrage. L’étude de sol apporte des éléments de réponses sur la ou les causes géotechniques du sinistre ainsi que des prescriptions de reprise en sous-œuvre. Si l’objectif est purement constructif. Dans ce cas de figure, l’étude de sol apporte au donneur d’ordre des prescriptions sur l’état mécanique initial du sol au droit du projet, dimensionnement du système de fondation du projet en lien avec le « poids futur » du projet, les caractéristiques mécaniques/hydrogéologiques du sol, et les méthodologies de mise en œuvre.

 

L’étude de sol en île de France a-t-elle une particularité ?

OUI. Le géotechnicien doit être en mesure d’établir avec certitude les successions géologiques au droit du projet, et le manque d’affleurement en île de france rend parfois la tâche difficile. Il est nécessaire de réaliser un carottage (sonde de prélèvement). Le sous-sol de l’Île-de-France a été également largement exploité. Le géotechnicien doit être en mesure de cibler les aléas en lien avec les carrières et cavités propre au secteur, une spécificité de l’île-de-france. Le niveau des différentes nappes du bassin parisien doit être exactement appréhendé par l’ingénieur géotechnicien, l’infrastructure parisienne influe ces niveaux hydrologiques. Lors des investigations géotechniques, les sondeurs sont confrontés aux objectifs de mission versus la richesse des réseaux enterrés (métro, RER, tunneliers, réservoirs etc) Faire appel à un acteur local parisien est une garantie d’une étude de sol complète car le bureau d’étude de sol en Île-de-France travaille chaque jour sur de multiples missions qui intègrent l’ensemble de ces problématiques.

 

Chaque bureau d’étude de sol fait son un rapport selon leur propre norme ?

NON. Les bureaux d’études de sol sont tenus de respecter des normes aussi bien dans la méthodologie de réalisation des essais in situ & laboratoire, que dans les notes de calculs. Les missions géotechniques sont nommées de G1 à G5 dans la norme NFP 94-500. Chacune apporte des réponses spécifiques en fonction de l’objet de la mission. Le géotechnicien doit également prendre en compte les recommandations de l’USG.

 

Comment connaître le type de mission à réaliser ?

L’ingénieur RENFOR définira le type de mission.

 

Une étude de sol d’un géotechnicien peut-il être réutilisé par un autre bureau d’étude de sol ?

OUI et NON. Cela dépend de la qualité du rapport, des investigations et des calculs. Certaines études mal menées devront être reprises en totalité malheureusement.

 

Vous semblez faire des travaux pour faire votre étude de sol ?

OUI, en quelque sorte. L’ingénieur géotechnicien conçoit les interactions sol/structure de vos projets sur la base de données. Ces données sont issues de mesure réalisées au droit du projet sur le terrain et en laboratoire. Sans ces données, les calculs sont impossibles. Il est également exclu d’utiliser des données réalisées sur les terrains voisins ou inspirées de livres généralistes sur la géotechnique du bassin parisien. Il est admis que les 6 premiers mètres de sol ont des caractéristiques mécaniques très variables.

Le bureau d’étude de sol va alors concevoir un programme d’investigation (phase devis) pour répondre à l’objectif de la mission. A la commande, un équipe de sondeur (Geo Essais) réalisera sur place des essais in situ permettant l’acquisition de données. Ces dernières sont indispensables à l’ingénieur géotechnicien à la rédaction du rapport d’étude de sol en Île-de-France. Les sondages se réalisent avec un sondeuse d’environ 2 tonnes en forant le sol. Le site étudié est impacté par le passage de la sondeuse (boue de forage, tranchée, etc).

 

Pourquoi réalisez-vous des fouilles dans le coin de ma maison ?

En plus de réaliser des sondages de sol avec une sondeuse de 2 tonnes, le géotechnicien dans le cadre de certaines missions, doit connaître le système de fondation du bâti existant. C’est le cas quand vous souhaitez réaliser une surélévation, une exention aussi. Une équipe de puisatiers réalise alors une ou plusieurs fouilles de reconnaissance de fondation.

 

Pourquoi le conducteur de travaux me demande-t-il de prendre de l’eau chez moi ?

Les sondeurs, pour réaliser les sondages de sol, doivent utiliser de l’eau. Cette eau va permettre de lubrifier l’outil à la foration, et permettre aussi l’évacuation des boues de forage.

 

Pourquoi y a-t-il parfois de grandes différences de prix entre les bureaux d’étude de sol ?

Cela dépend essentiellement du programme initial. Cela dépend du projet et de l’ingénieur géotechnicien. En règle générale, plus le programme d’investigation est complet plus l’étude de sol est précise. Une étude de sol précise permet de faire des économies significatives sur les solutions de fondation et sur la méthodologie d’exécution pour l’entreprise de travaux.

 

Après le passage des équipes, j’ai un tube PVC et un plaque en fonte dans mon jardin, est-ce normal ?

OUI. Les caractéristiques mécaniques des sols dépendant grandement de ses états hydriques. Le niveau de la nappe est très important. L’ingénieur géotechnicien doit poser très généralement un piezomètre pour mesurer les niveaux d’eau.

 

Faites vous des essais au pénétromètre dynamique ?

OUI… mais pas que !  Un rapport d’étude de sol ne saurait être établit que sur la base d’essais réalisés au pénétromètre dynamique. Si cet essai est commun, il n’est pas suffisant. C’est un complément aux investigations. Par ailleurs, malgré une mise en œuvre facile, cet essai n’est que très rarement réalisé dans les règles de l’Art.

 

L’étude de sol est-elle obligatoire ?

OUI. Ne pas réaliser d’étude de sol vous expose clairement à des risques graves pour vous et les avoisinants.  Les assurances DO ne couvrent pas les constructions réalisées sans étude de sol.

La prise en charge des sinistres liés au retrait gonflement se fait après une étude de sol.