loading1
loading2
alt

Assainissement et gestion des eaux pluviales

category

assainissement etude de sol gestion eaux pluviales

author

renforConseil

Gestion des eaux

Infiltration des eaux pluviales :

Lors de la réalisation d’un nouveau projet, le choix de la gestion des eaux pluviales devra être défini dès le dépôt du dossier de permis de construire.
A ce stade plusieurs solutions sont envisageables :
– Le raccordement au collecteur des eaux pluviales de la commune ou intercommunalité si celui-ci existe,
– Dans le cas contraire l’infiltration des eaux à la parcelle.
Afin de limiter au maximum l’engorgement des réseaux, notamment en périodes pluvieuses prolongées, de plus en plus de communes imposent l’infiltration des eaux pluviales à la parcelle. Pour ce faire la réalisation d’essais d’infiltration des eaux (type Porchet, Nasberg, Lefranc, …) est indispensable. Ces essais permettront de dimensionner les ouvrages nécessaires à l’infiltration des eaux pluviales (puisards, noues, …).

Traitement des eaux usées :

De la même manière que les eaux pluviales, la gestion des eaux usées devra être défini au stade du dossier de permis de construire et pour être envisagées de plusieurs manières :
– Soit le raccordement au collecteur des eaux usées de la commune ou intercommunalité si celui-ci existe,
– Soit dans le cas contraire, par la mise en œuvre d’une filière autonome de traitement des eaux usées.
La mise en œuvre d’un assainissement non collectif (ANC) nécessitera l’infiltration des eaux épurées. Cette infiltration s’effectuera dans la majorité des cas par mise en œuvre de tranchées d’épandage à faible profondeur. Afin de dimensionnement ce type d’infiltration il sera nécessaire d’effectuer des essais « type Porchet » à faible profondeur.
Le type de filière ainsi que la dimension des tranchées d’infiltration dépendra également du nombre d’Equivalent Habitant (EH) estimé pour le projet.